Tome 3 : Manipulation

Manipulation bardelli jpeg

Auteure : Anne Bardelli

 

Résumé :

Des humains – prônant l’égalité avec les suceurs de sang – se font tuer les uns après les autres. Leurs assassins ? Des vampires, qui ont une fâcheuse tendance à se « suicider » leur méfait accompli. Des substances étranges, des objets ésotériques relevés sur les corps… Il n’en faut pas plus à l’agent Léa Bacal pour flairer une manipulation étrange. Quant à son passé, il a décidé de lui coller aux basques comme un vieux chewing-gum.

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver l’agent spécial Léa Bacal !

 

Si, au début du roman, Léa est clairement au fond du gouffre à la suite du décès d’Hunter, elle remonte la pente grâce à cette nouvelle enquête – sans pour autant prendre moins de risque concernant sa vie ! C’est sans compter Charles, ce vampire centenaire à qui elle a tapé dans l’œil et qui est bien décidé à la pousser à bout tout en la protégeant… D’autant que la sorcellerie, en plus des créatures surnaturelles, s’en mêle. Vous l’aurez compris, pas le temps de s’ennuyer avec tout ça ! Et je ne vous parle pas de la chute… l’attente pour le tome 4 promet d’être longue !

 

Égale à elle-même niveau répartie et comparaisons tordantes, l’humour acide est assurément au rendez-vous dans ce nouveau volet. On en apprend un peu plus sur la race des dents pointues et sur la profondeur des sentiments de Charles. Un super point pour s’attacher à lui et trépigner davantage à propos de la suite !

 

L’écriture d’Anne Bardelli se dévore toujours aussi facilement, le texte est travaillé, tout comme les descriptions qui m’ont plongée sans difficulté dans les scènes – même les plus macabres. À ce propos, cette fiction fantastico-policière est réservée à un public averti. Loin du gore, mais tout de même sanglant.

 

Pour lire ma chronique à propos du tome 1 et 2, suivez le lien.

 

*Iléana*

 

Je remercie Les éditions du Petit Caveau pour ce service-presse.

Pour acheter Manipulation, par ici.

 

Extrait :

« Je souris, réveillant une douleur dans ma pommette. J’en avais encore pris plein la gueule. Sans mes capacités hors normes et l’aide de Charles, j’y serais restée. L’inconvénient de vouloir bosser en solo. Je tenais trop à ma liberté pour m’encombrer d’une équipe. Je savais qu’un jour ou l’autre, cela me mènerait à ma perte. Il valait mieux que je taise cet incident à mon supérieur.

— Je crois bien que nous sommes quittes, maintenant.

Charles releva un sourcil interrogateur.

— Tu viens de me sauver la vie. Tu n’as plus la moindre dette envers moi.

Il déposa un baiser au coin de ma bouche.

— Je suis seul juge pour en décider… »

Ajouter un commentaire