Tome 1 : L'Étincelle

L etincelle n gomez

Auteur : Nicolas Gomez

 

Résumé :

Nuur pensait avoir laissé la mélodie des armes derrière lui, mais c’était sans compter un retour forcé au cœur du Nouvel Empire.
Voilà plus de deux siècles que les Purs ont conquis la Louria, grâce à la magie de la famille impériale, mais entre les murailles de la capitale les injustices se font toujours plus présentes, toujours plus cruelles.
Alors comment Nuur réagira-t-il quand l’occasion de défendre une noble cause se présentera à lui ?
Car l’ombre de la Louria danse dans les bas-fonds du Nouvel Empire, et avec elle souffle un vent de liberté dans le sillage duquel Nuur pourrait bien trouver son unique salut.
Ou la mort.

Mon avis :

Un monde d’épées, de soumission magique et de rébellion.

Voici l’ambiance de la nouvelle saga de Nicolas Gomez. Dans ce premier tome, l’auteur nous offre un aperçu limpide de la vie de la Louria, vaste pays dominé depuis quelques générations par les Purs. Seuls l’empereur et son fils détiennent et usent de la magie, mais ils sont si cruels et puissants que cela suffit pour asseoir leur autorité. Un point que j’ai trouvé original : les pouvoirs surnaturels sont au cœur de la trame, mais restent simplement omniprésents tout au long du récit.

 

C'est du côté des opprimés que se déroule l'histoire.  Nous suivons Nuur, un trentenaire au passé mouvementé et combattant hors pair. Ce personnage attachant, quoiqu’un brin sanguinaire, se découvre une fibre révolutionnaire. Il n’embrasse pas pour autant la cause sans se poser de questions. Ses rencontres et ses états d’âme lui permettent d’évoluer.

Les protagonistes secondaires ont leur belle part dans la fiction et promettent un développement intéressant dans le prochain volet.

 

L’univers sanglant expose plusieurs scènes de batailles violentes, un roman pour public averti, donc ! Pour ma part, rien ne m’a particulièrement choquée, mais un brin de romance pour adoucir tout ça ne m’aurait pas déplu.

 

La plume de Nicolas Gomez se révèle toujours aussi fluide, avec un vocabulaire sélectionné et précis. Les décors et les émotions sont ainsi très bien rendus. Les intrigues multiples mises en place tout au long de la lecture dévoilent petit à petit un environnement riche, avec des peuples aux us et coutumes différents, propre à l’écrivain. La chute est… pfiou ! Digne de ce nom, assurément !

 

À découvrir !

 

*Iléana*

 

Je remercie Nicolas Gomez pour ce service-presse.

Extrait :

« Nuur se retrouva à nouveau dans l’obscurité totale et ses sens s’adaptèrent rapidement à cet environnement hostile. Il avait du mal à croire ce qui lui arrivait. Et s’il avait raison, si ses suppositions se révélaient exactes, ce qui l’attendait au bout de ces sombres souterrains risquait de s’avérer ahurissant.

Et très dangereux. »

Ajouter un commentaire