Créer un site internet

Les larmes de Saël - tome 3

Les larmes de sael t3 ad martel

 

 

Autrice : AD Martel

4e de couverture :

De tous les lieux sur terre, il a fallu qu’Ashkan se retrouve prisonnier de cet endroit.

Pourquoi le destin se révèle-t-il aussi cruel ?

Bien décidé à lutter pour retrouver l’amour de sa vie, le jeune homme va devoir affronter ses pires cauchemars. Y parviendra-t-il ? Son temps est compté, car à Ceylan, la menace se précise…

 

Mon avis :

Quel incommensurable plaisir de retrouver les personnages des « Larmes de Saël »… Je l’ai attendu, ce troisième tome ! Notamment pour avoir des nouvelles d’Ashkan, vous vous souvenez, le beau gosse aux cheveux sombres et aux iris incandescents, marié à Arcana.

 

Si vous ne le saviez pas, AD Martel attache un soin particulier à faire souffrir (euh… évoluer !) évoluer ses protagonistes. Les épreuves qu’ils traversent jouent évidemment leur rôle dans ces changements. Ce tome-ci n’échappe pas à la règle et j’avoue que voir ces personnages à la psychologie déjà si finement travaillée, mûrir davantage a été un régal. Ils peinent, chacun pour un sujet qui leur est propre, et parviennent malgré tout à s’affirmer. Les scènes n’en deviennent que plus profondes.

 

Ahskan est donc clairement celui qui trinque le plus dans cet ultime opus. Les terribles violences qu’il endure sont abordées avec pudeur tout en levant un tabou encore d’actualité. La résilience dont il fait preuve n’en est que plus touchante. Oui, les récits d’AD Martel sont engagés. C’est bien pour cela que je les apprécie tant. Bien sûr, il n’y a pas que de la dureté dans « Les larmes de Saël », il y a aussi cette étincelle que nous abritons tous et toutes et qui nous permet de nous relever et d’avancer. AD Martel retranscrit parfaitement cette force de vivre, cet instinct qui nous pousse à nous battre pour les gens que nous aimons. C’est ainsi que les personnages s’entraident consciemment ou inconsciemment. C’est ainsi que la famille (celle de sang et celle du cœur) prend sa place. Un magnifique message qui m’a touchée.

 

La romance est également très belle, car respectueuse et passionnée. Mine de rien, AD Martel soulève des interrogations culturelles importantes liées au couple. Libre au lecteur ou à la lectrice de creuser ces questions, évidemment ! Elles ont en plus le mérite d’apporter un certain suspens à l’histoire d’amour.

 

Suspens qui ne fait absolument pas défaut aux différentes intrigues. Bon sang ! Préparez-vous à frissonner grâce à de fameux retournements de situation ! Le rythme correctement dosé offre quelques moments de relâchement bien mérités. Nous continuons ainsi l’exploration du continent et rallions certains lieux connus ! Bref, l’aventure se déroule sans voir les pages se tourner…

 

Le final clôture en beauté cette époustouflante trilogie. La plume fluide d’AD Martel sert évidemment extrêmement bien ce feu d’artifice émotionnel. L’histoire d’Arcana et Ashkan me restera en mémoire, tant pour leur improbable romance que pour les multiples thèmes sociétaux abordés grâce à leur caractère bien trempé et leur courage.

À lire, que dis-je, à dévorer absolument !

 

 

*Iléana*

 

 

Je remercie vivement AD Martel pour ce service presse.

Pour acheter ce troisième et dernier opus, c’est ici.

Pour profiter de la promo sur le 1er tome, c’est ici jusqu’au 30 juin 2022.

 

Extrait :

« — Sauve… toi.

Il tendit le bras à travers les barreaux et toucha du bout des doigts le collier d’Aziz. Les femmes l’avaient décroché, il pouvait encore tenter de s’enfuir, de… Le jeune homme secoua la tête avec un regard triste et un cliquetis de chaînes résonna.

Le Saëlien apparut alors à ses côtés et Ashkan écarquilla les yeux. Comment ne l’avait-il pas vu ? Se pouvait-il qu’il se soit assis pour se dissimuler sous la cage ? Les chaînes d’Aziz étaient reliées à son propre collier. Ainsi, le Saëlien servait de chien pour promener les autres… Ashkan toucha par réflexe sa gorge. L’eau qu’il venait de boire… »

Ajouter un commentaire

Anti-spam