Créer un site internet

Tome 1 : Te sauver

T1 te sauver ninon amey

Auteure : Ninon Amey

 

Résumé :

À dix-huit ans, Sofia s’apprête à passer le bac. Consciente de ne pas pouvoir assouvir sa passion pour la danse, elle espère toutefois avoir l’occasion d’entreprendre des études secondaires. Mais le décès brutal de son frère va considérablement modifier ses plans.
Contrainte de trouver un emploi sous peine d’être mariée de force par son père, elle se retrouve obligée de tenir compagnie tout l’été à Stanislas, un élève de son lycée condamné à purger une peine de prison en étant assigné à résidence.
Or, Stanislas n’est pas seulement le garçon dont Sofia est tombée amoureuse quelques années plus tôt, c’est également celui qui lui a fait subir sa plus grosse humiliation.
Entre rancœur et incompréhensions, la cohabitation entre les deux adolescents va s’avérer épineuse.

 

Mon avis :

Une romance dévorée en vingt-quatre heures grâce à des chapitres très courts et des thèmes brillamment abordés.

 

La forme du récit, pour commencer : les chapitres de quatre/cinq pages se lisent hyper facilement. Outre la plume de Ninon Amey remarquablement fluide, la « petitesse » des chapitres est une (indécente !) invitation à tourner les pages. En effet, il devient (trop) facile de se dire : allez, encore un dernier petit chapitre, juste deux minutes… Et finalement, c’est trente minutes qui se sont écoulées, avec une histoire qui se déroule de façon plutôt linéaire, mais très bien menée.

 

L’alternance des points de vue Sofia/Stan ajoute à cette envie d’en savoir toujours plus. L’intérêt du lecteur est ainsi régulièrement ravivé. Nous découvrons ces personnages attendrissants au cœur de leur intimité. Leurs faiblesses, leur passé, leurs forces… Tout y passe. Cette fiction est bourrée d’émotions, j’ai adoré ! Un petit bémol pour le deuil de Sofia, qui passe un peu à la trappe. Elle semble très proche de son frère, mais « craque » une ou deux fois seulement. Même dans ses parties à elle, elle n’est pas si triste que ça. Bien sûr, elle a d’autres problèmes immédiats à gérer, mais malgré tout, la tristesse de perdre un être cher n’a pas été assez creusée à mon goût (sans pour autant tomber dans une dépression carabinée !) Après, je comprends tout à fait que ce n’était pas le thème central du récit.

 

Côté Stan, je me suis demandé si les jugements se passaient réellement ainsi. Ils m’ont paru expéditifs et avec des délais très courts. Seulement deux mois de prison pour un homicide involontaire ne m’a pas semblé très réaliste. Cela dit, je n’y connais absolument rien ! Je vous laisse donc vous faire votre opinion sur la question. Cela ne gêne en rien la lecture.

 

Les thèmes principaux, donc, sont originaux. Les mariages forcés sont une réalité encore trop peu abordée. Ninon Amey l’approche avec délicatesse et pudeur, sans retirer la violence d’un tel acte. Chapeau bas ! Du côté de Stan, c’est l’assignation à domicile qui est l’enjeu du récit. Si le fameux bracelet électronique reste bien présent dans les mémoires, les ressentis du garçon concernant celui-ci sont un peu plus flous.

 

Saupoudrez à ces deux sujets forts celui de l’Art, la danse et la peinture en particulier, et vous obtiendrez une superbe romance. La dureté de la vie se confronte à la beauté de la créativité et ce qui en ressort est addictif. Je rempile pour le tome 2 avec plaisir !

 

Côté style de l’auteure, je connaissais Ninon Amey pour avoir lu et chroniqué Ce lien qui nous unit. J’ai retrouvé ses phrases bien construites au vocabulaire varié. Les descriptions des décors sont correctes, mais celles des sentiments des personnages dévoilent le cœur de l’histoire.

 

À lire si vous avez envie d’une romance qui sort des sentiers battus. Pour ma part, le coup de cœur n’est pas loin !

 

*Iléana*

 

Je remercie Ninon Amey et SimPlement Pro pour ce service presse.

Pour acheter « Nos amours impossibles, tome 1 : Te sauver », de Ninon Amey, suivez le lien.

 

Extrait :

Pas d'extrait pour ce coup-ci, ma liseuse a planté !

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×