Délices nocturnes

Delices nocturnes

Auteure : Jade Corbeau

 

Résumé :

Même si c’est le sang qui assure sa survie, Vianney ne vit que pour le cacao. Chocolatier nocturne, il mène une existence paisible, loin des Humains et des Vampires. Seule sa sœur Nina, adolescente diurne, cause quelques remous dans sa vie tranquille.

Patrick, de son côté, se laisse porter par le présent, son ordinaire ponctué par les lubies de ses amis Sérénité et Edmond.

Un jour pourtant, le projet artistique d’une certaine Doriane va bouleverser leurs habitudes.

Une morsure, du sang et du chocolat, une union voluptueuse pour accroitre le plaisir et brouiller les sens…

Mon avis :

Voici un roman fantastique qui met l’eau à la bouche !

Je ne suis pas une grande fan de chocolat, et pourtant… pourtant, je vous assure que mon estomac gargouille encore alors que j’ai posé ce livre il y a un bon moment ! Jade Corbeau décrit l’art chocolatier comme personne : odeur du cacao, finesse du travail, créativité nécessaire pour confectionner de nouvelles œuvres… En peu de mots, elle parvient à retranscrire l’envers du décor du métier d’un de ses personnages principaux : Vianney.

À ce propos, c’est ce jeune vampire au passé douloureux que j’ai préféré. Sa sensibilité et sa façon de mener sa vie m’ont bouleversée. Sans tomber dans le mélodramatique, l’auteure nous laisse entrevoir un homme marqué très tôt par une succession de maltraitances, mais qui remonte la pente grâce à sa passion. C’est beau…

Chaque protagoniste possède son propre caractère, et même si j’ai moins accroché avec Patrick, son évolution au cours de l’histoire reste remarquable. C’est un point appréciable : les personnages secondaires (qui n’en sont pas vraiment, vu l’importance qu’ils prennent au fil du récit) se remettent en question pour avancer à leur rythme. Leur diversité et la manière dont leur vie s’entremêle sont sans aucun doute un des points positifs du roman.

L’univers se révèle également intéressant, puisque les vampires sont totalement intégrés à la communauté humaine. Un des fils conducteurs est d’ailleurs la loi Lesaint, qui permet de comprendre une de leurs particularités et les retombées sur le quotidien des humains. Les créatures surnaturelles de Jade Corbeau ne ressemblent pas aux clichés habituels !

Une interrogation tourne encore dans ma tête : l’intrigue soulevée par le projet de Doriane n’est pas refermée, un second tome est peut-être prévu ? Bien que cette artiste serve uniquement de catalyseur à toute cette fiction, quelques mots (sous forme d’épilogue par exemple) à propos de la finalité de son expo d’arts n’auraient pas été de trop. C’est un détail, ceci dit.

Pour conclure : un roman fantastique qui se lit facilement et rapidement, avec quelques touches d’originalité ici et là.

 

*Iléana*

 

Pour vous procurez Délices nocturnes, suivez le lien.

Je remercie les Éditions du Petit Caveau pour ce service-presse.

Extrait :

« — […] Tu savais qu’elle disait à tout le monde que tu étais juste gravement malade ?

Le chocolatier ne dit rien. Nina resserra doucement ses doigts sur sa main, en un geste de réconfort.

— C’est fou comme on peut croire que tout est normal chez soi, juste parce qu’on a l’habitude de vivre comme on le fait… tu m’en as voulu, bro ?

Ne saisissant pas sa question, Vianney fronça les sourcils.

— De quoi ?

— Ben, de n’avoir jamais rien fait pour t’aider. »

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×