Atypic Love

Atypic love

 

Auteur.e : Sasha Laguillon

Éditeur : Erminbooks

Quatrième de couverture :

Virée de son lycée suite à un grave incident, Eden rejoint son nouvel établissement en cours d’année. Adieu amis d’enfance et club d’athlétisme, elle doit tout recommencer ! Elle se lie rapidement avec Olivia et Noah, mais son frère jumeau, bien décidé à lui pourrir la vie, ruine ses espoirs d’une scolarité paisible. Si seulement, il n’y avait pas ce secret prêt à lui exploser à la figure à la moindre erreur… Pour ne rien arranger, Eden se pose des questions sur son genre, compliquant davantage les relations avec ses camarades. Comment démêler ses sentiments quand on ne sait plus qui l’on est ?

Atypic Love aborde les problèmes auxquels sont confrontés les ados qui ne rentrent pas dans les cases de la société. Entre amour, amitié, identité et neuroatypie, Eden va devoir trouver des réponses pour se construire, à un âge où l’on ignore encore tout de soi.

 

Mon avis :

Une fois n’est pas coutume, c’est la couverture du livre qui m’a attirée. J’ai adoré la coiffure et le rose des cheveux ! Et puis, lorsque j’ai vu que Erminbooks en est l’éditeur, j’étais sûre de plonger dans un récit qui sort des sentiers battus. Pari tenu, puisque « Atypic Love » explore réellement les questions d’identités de genres sans jugement.

 

Les personnages bien construits, chacun différent, servent extrêmement bien l’histoire. Ils sont tous importants, bien que le rôle d’Hugo m’ait paru un poil « commode ». Les protagonistes exposent sans tabous leurs doutes et leurs certitudes pour que le lecteur ou la lectrice puisse cheminer à leurs côtés. J’ai énormément appris sur les diverses identités de genres grâce à Ligeia notamment, membre de l’asso LGBT du lycée d’Eden. Et si j’ai trouvé que les interrogations de cette dernière arrivaient peut-être un peu vite, ils permettent d’explorer émotionnellement les thèmes de l’identité, de la sexualité et des relations dans leur ensemble. De l’émotion, il y en a ! Grâce aux protagonistes qu’il est facile d’apprécier et parce qu’ils traversent des évènements (voire un quotidien) durs à vivre.

 

Vous l’aurez compris, « Atypic Love » est un bouquin qui détient une certaine richesse, autant pour son contenu « éducatif » que pour le message de vivre ensemble qu’il défend. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé découvrir l’écriture non genrée, qui offre une immersion réelle dans la fiction et prouve qu’il est tout à fait possible d’inclure chaque être humain dans la littérature. C’est une belle façon de donner une existence à travers l’art de l’écriture. Pour couronner le tout, le texte demeure très fluide et aisé à lire. Chaque chapitre est dédié à un personnage avec un narrateur omniscient : parfait pour tout savoir !

 

En somme, « Atypic Love » est un livre idéal pour les ados, mais pas que ! Il est à lire pour ouvrir son esprit et comprendre la diversité de notre monde.

 

 

*Iléana*

 

 

Je remercie Erminbooks pour ce service presse.

Pour acheter « Atypic Love », suivez le lien.

Extrait :

« — L’aromantisme et l’asexualité sont deux choses complètement différentes. Beaucoup d’aro ont des relations sexuelles, beaucoup d’ace ont des relations romantiques. Il se trouve que je suis également asexuelle, et plus précisément apothisexuelle. Ce qui signifie que le sexe me dégoûte.

— Il y a trop de termes, marmonna le garçon. Comment est-ce que vous faîtes pour tous les connaître ?

— Ce n’est pas le cas, répondit Ligeia. On connaît ceux qui nous concernent ou qui concernent les gens dont on est proches. Certes, il y en a beaucoup, mais ils sont tous importants du moment qu’ils sont utiles à quelqu’un pour se définir. Personne ne t’en voudra si tu demandes la signification d’un mot. »

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×