La trilogie du Araffin

La Grâce Blanche

La Grâce Blanche

 

Auteur : Victor Oh Morasse

Résumé :

Gris comme les anges de mort et leurs ailes immaculées
Rouge comme les prêtres fous qui aiment le goût du sang
Noir comme le cœur des hommes et des espoirs brisés
Blanc comme la Grâce d’un peuple qui sacrifie les innocents

Alors que le monde se fane, déserté par la magie à l’époque lointaine où les hommes se sont entretués pour son pouvoir, les Sociétés de Commerce étendent leur domination à travers les pays du Centre. Car il subsiste dans la terre un souvenir de l’âge mystérieux où les premiers peuples imaginaient le monde au lieu de le subir. Une poussière fine que les hommes recherchent avec avidité afin d’utiliser son pouvoir. Au monastère de Hurle-Ciel, une jeune fille vit hors du temps et du monde, prisonnière des dangereux Prêtres Rouges, jusqu’au jour où des guerriers ailés l’enlèvent pour la mener sur un bateau aux propriétés étranges. Elle y fera la rencontre d’un Araffin, membre du peuple qui a créé le monde et suit la voie des étoiles. Pour elle, ce sera le début d’un périple qui la mènera plus loin que le réel, les premiers pas d’un espoir fou qui naît des légendes et des contes.

Mon avis :

Il s’agit d’une histoire originale qui sort un peu du registre connu. Les personnages sont atypiques, pas forcément attirants, ni parfaits, mais qui dégagent du mystère et du charisme. Les suivre a été très intéressant. J’ai beaucoup aimé les quatre protagonistes : Riva, Dalhia, Ignare et Mézanje où chacun à son caractère et une histoire particulière. On est plongé au cœur d’un vaste univers où se mêlent magie, rêve et tristesse. J’ai été très agréablement surprise par l’imagination de l’auteur et les merveilles qu’il nous fait découvrir. On est partagé entre beauté et désespoir.

Au départ, j’ai eu un peu de difficulté à rentrer dans l’histoire, mais rapidement je me suis prise d’affection pour cet étrange groupe. Un combat entre le bien et le mal, les manipulations, la destruction et la cruauté. J’y ai vu comme un parallèle à notre propre monde et notre façon de tout anéantir. Bref une bonne histoire qui donne à réfléchir et une suite qui promet d’être mouvementée.

 

*Mylène*

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×