Tome 4 : Aura sombre

Leabacal4okpng

Auteure : Anne Bardelli

 

Résumé :

Des corps retrouvés exsangues, des histoires d’auras, de chakras, d’énergie vitale…
Léa n’est plus vraiment zen depuis qu’elle a reçu la nouvelle concernant Hunter en pleine face, mais il lui en faudrait
beaucoup plus pour qu’elle soit prête à se mettre au yoga et aux tisanes détox.
C’est avec l’aide d’un collègue du GIAR que Léa se lance sur les
traces de cette créature étrange qui semble se nourrir en absorbant la vitalité
de ses victimes et qui laisse les cadavres derrière elle comme un Petit Poucet pervers.
Parfois, le karma peut être bien pourri…

 

Mon avis :

Léa n’est pas vraiment au top de sa force morale dans ce quatrième tome, et le mystérieux meurtrier qu’elle traque n’y est pas étranger. Qu’à cela ne tienne ! Notre héroïne au caractère bien trempé ne compte pas se laisser faire… C’est donc une Léa qui tente coûte que coûte de rester la tête hors de l’eau que nous découvrons au fil des pages. Quel aplomb et quel courage ! Car sous son masque à la Wonder Woman, Léa trinque sévèrement. Et l’imbroglio de sa vie sentimentale n’est pas pour la soutenir.

 

Pas de triangle amoureux pour autant (ça m’aurait étonnée de la part d’Anne Bardelli, qui ne fait pas vraiment dans le romantisme avec cette série !), mais un personnage qui doute, veut vivre l’instant présent à tout prix, sans pour autant y parvenir… Bref, l’auteure creuse encore un peu plus la psychologie de son héroïne, ce qui m’a beaucoup plu ! Idem pour les personnages secondaires qui gravitent autour de Léa, l’épaulent ou la blessent moralement. Certains traits s’affirment, quand d’autres se découvrent avec stupeur…

 

Le rythme soutenu de l’enquête policière et les péripéties qui y sont liées offrent une lecture dynamique. J’ai adoré retrouver les expressions et autres comparaisons imagées d’Anne Bardelli, qui m’arrachent régulièrement des sourires. Des décors bien plantés, un style d’écriture vif et sans ambages… C’est avec regret que je vous annonce qu’il faut attendre à nouveau un an avant le 5e tome !

 

*Iléana*

 

Je remercie les Éditions du Petit Caveau pour ce service-presse.

Pour acheter Aura sombre, suivez le lien.

Extrait :

« Il ouvrit une petite porte. Nous pénétrâmes la salle des autopsies, une grande pièce illuminée. L’odeur, plus forte que dans le vestibule, m’assaillit. Je plissai le nez, agressée par ce parfum de tristesse, de putréfaction. L’adage gravé à l’entrée des catacombes de Paris me revint en mémoire, souvenir d’une visite dans ma jeunesse : Arrête ! C’est ici l’empire de la mort. Oui, ici l’humanité se délitait. »

Ajouter un commentaire