Margot des plaines lunes

Margot des pleines lunes

Auteur : Bruant d'Almeval

 

Résumé :

Margot a dix-sept ans et des airs d’héroïne romantique. Elle rêve d’un destin d’artiste, loin du Coteau où elle mène une existence compliquée. Un secret la contraint en effet à la solitude, une différence que nul ne pourrait comprendre : les nuits de pleine lune, elle quitte son corps pour celui d’une biche blanche. Les chasseurs de la région sont en émoi et l’un d’eux se montre particulièrement insistant. Personne à qui se confier, pas même Renaud, son frère aîné et tant aimé ! D’ailleurs, que pourrait-il, lui qui est plongé dans les doutes existentiels depuis son retour au Coteau ? L’étau se resserre chaque jour un peu plus autour de Margot. Les ombres se multiplient dans son sillage. Et c’est l’histoire familiale entière qui se révèle à elle dans la tourmente de son présent…

Mon avis :

Un livre assez court, qui se lit facilement, à dévorer à partir de l’adolescence !

 

Les chapitres très courts (5/6 pages en moyenne) contribuent à cette sensation de lecture rapide et à ces pages tournées sans s’en apercevoir. L’histoire aussi, évidemment ! Bien que le déroulé soit assez linéaire, le suspense demeure présent, grimpant crescendo jusqu’à ce que les pièces du puzzle soient en place. L’apothéose arrive au dernier chapitre et clôt ce roman fantastique comme il se doit pour l’intrigue principale.

 

Certaines intrigues secondaires, elles, sont un peu laissées à l’abandon. Quid du feu ? Et de l’avenir de Renaud, personnage secondaire, certes, mais qui tient parfois la première place avec Margot ?

 

En termes de protagonistes, leur psychologie est assez fine, leur amour pour l’art (littérature, poésie, peinture, dessin) tient une place centrale dans le récit et le teinte d’une beauté, d’une douceur tout à fait exquise. Le lien fraternel est exploré avec brio, Margot et Renaud entrent dans leur vie d’adulte et se retrouvent face à leurs propres choix, apprenant à les assumer même quand l’autre n’est pas d’accord.

 

Une très légère romance se dévoile à peine, un peu comme un fil d’Ariane, lien ténu qui relie Margot au monde réel.

 

Côté récit en lui-même, l’histoire se déroule dans un monde rural français très bien décrit. À la fois « moderne », mais où les us et coutumes détiennent encore une part importante dans la vie des gens. Margot et Renaud se retrouvent parfois confrontés à ce clivage, Bruant d’Almeval a su en tirer l’essence pour transmettre au lecteur toute la difficulté qui peut en découler.

 

L’écriture est recherchée, mais facile à lire, le vocabulaire est précis. Margot des pleines lunes est une belle découverte pour moi, tout comme la plume de Bruant d’Almeval. Je recommande chaudement !

 

*Iléana*

 

Je remercie Bruant d’Almeval et SimPlement Pro pour ce service presse.

Pour acheter Margot des pleines lunes, suivez le lien.

 

Extrait :

« La jeune femme jeta un regard en biais vers le cadran de l’horloge du salon. Neuf heures et demie étaient passées. Par instant, Margot sentait ses jambes s’agiter de rebonds incontrôlables. Au bout de ses doigts pétillait une poudre électrique qu’il était difficile de ne pas tenter de diffuser en agitant frénétiquement la main. Des vagues de chaleur la submergeaient, empourprant ses joues et lui donnant l’envie d’ôter sur-le-champ tout ce qu’elle portait, de se jeter dans une baignoire d’eau glacée. Ces symptômes, aussi désagréables fussent-ils, ne dureraient pas – elle le savait. Néanmoins, elle n’ignorait pas non plus que ce feu d’artifice sensoriel se conclurait par une métamorphose en bonne et due forme.

Elle devait s’échapper de la tablée au plus vite ! »

Ajouter un commentaire

 
×