Tome 1 : Le poids du sang

L heritiere de l etoile de gaelle bonnefont

Auteure : Gaëlle Bonnefont

 

Résumé :

Elena n’avait que cinq ans lorsqu’elle fut obligée de fuir le château qui l’avait vue naître, la ville qu’elle ne pouvait apercevoir qu’à travers des fenêtres. Se retrouvant dans un autre monde et sans le moindre souvenir, elle aurait pu vivre une vie normale, loin du traumatisme de ce jour fatidique. Pourtant, vingt ans plus tard, son passé décida de la rattraper pour la ramener dans son pays d’origine, découvrant par la même occasion ce qui rendait sa famille aussi spéciale.

 

Mon avis :

Chronique en demi-teinte pour ce roman fantasy qui s’ancre dans notre monde quotidien.

 

C’est la trame du récit qui m’a incitée à poursuivre ma lecture. Les mystères entourant Elena sont en effet bien entretenus, et si certains se résolvent au fil des pages, d’autres y naissent ou s’étoffent au fur et à mesure.

 

Le rythme, plutôt lent, recèle néanmoins quelques péripéties. Ces dernières se déroulent assez vite, mais offrent un ou deux retournements de situation bienvenus !

 

Les protagonistes, quant à eux, dévoilent leurs personnalités en temps voulu. Les réactions de certains me sont parfois apparues un peu excessives, mais c’est un jugement très personnel ! Elena, personnage principal, est une jeune femme débarquée dans un nouveau monde (elle y a vécu les cinq premières années de sa vie, mais elle ne s’en souvient quasiment pas.) Elle doit tout apprendre : la culture, la géographie, la façon de penser… et elle s’en tire plutôt bien ! Parfois immature, son caractère assez fort devient alors une force pour avancer malgré tout ce qu’elle doit gérer (pouvoirs magiques, vies de ses branches, malédiction familiale…)

 

Côté écriture, plus l’on approche de la fin, plus les fautes de syntaxe et d’orthographe augmentent, tout comme les phrases lourdes et les répétitions. C’est bien dommage, car le début était plutôt bien. Le côté émotionnel m’a également manqué un peu, mais Gaëlle Bonnefont se rattrape avec d’agréables descriptions.

 

Pour conclure, un roman prometteur, mais qui, à mon sens, doit être retravaillé en profondeur.

 

*Iléana*

 

Je remercie Gaëlle Bonnefont et SimPlement Pro pour ce service-presse.

 

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×