Créer un site internet

Tome 2 : La malédiction

Les ecailles de l ame t2 m ormerod

 

Autrice : Mylène Ormerod

Éditeur : Éditions de la Caravelle

 

Résumé :

Une marque maudite

Un cœur pur à sauver de la noirceur

De nouvelles alliances

Huit mois pour changer trois avenirs

 

Marquée par la malédiction des mages corrompus, Wymi se retrouve face à un choix insurmontable.

Aura-t-elle la force de survivre au néant qui menace de l’engloutir ? Et Azorru peut-il seulement espérer sauver l’âme de leur enfant sans mettre en danger Travel ?

 

En lui gronde une rage brutale, une soif de vengeance qui pourrait bien tous les détruire…

Mon avis :

Les éditions de la Caravelle ferment malheureusement leurs portes d’ici la fin décembre 2021. Pas de panique ! Mylène Ormerod a décidé d’autoéditer Les écailles de l’âme, de telle sorte que la suite ne devrait pas tarder à arriver ! En attendant, les 2 premiers volets de la saga sont à des prix très avantageux sur le site de l’éditeur. Foncez (lien en fin d’article !)

 

Le premier tome des Écailles de l’âme présentait divinement bien l’univers (très riche) de Travel, nous faisions également connaissance avec les deux personnages principaux : Wymi et Azorru. J’ai été ravie de creuser la psychologie des protagonistes (principaux et secondaires.) Wymi s’affirme, se trouve grâce à l’avenir qui se dessine et un passé révélé. Azorru, quant à lui, traverse des périodes de doutes qui le rendent complexe et humain. Lui aussi déniche sa force intérieure. Les épreuves très difficiles s’enchainent pour le couple. La romance passe ainsi en second plan pour laisser place à l’action.

 

Les retournements de situation rythment donc la lecture et ont fait que j’ai eu du mal à lâcher le bouquin. Le monde de Travel se dévoile dans sa richesse pour rendre l’intrigue d’autant plus prenante. Je n'en dis pas plus.

Extrait :

« Plus ses opposants périssaient, plus son armure et sa perception des éléments changeaient. Azorru ne discernait désormais plus que des cibles : celles qu’il allait détruire. Sa peur disparut. Il poussa un hurlement si perçant qu’il modifia la structure même de l’air ambiant. Les engrenages de son équipement s’activèrent, de fins spectres enflammés s’en échappèrent. Incroyablement agiles, rapides, les créatures s’infiltraient à l’intérieur des corps avilis. Elles leur infligeaient de terribles dommages, les anéantissaient au terme d’atroces supplices, brûlaient, détruisaient toute part de vie. Effrayés par tant de puissance, les mages corrompus, tout comme le sorcier et les guerriers Gyramens, se figèrent. Aucun d’eux n’avaient encore contemplé une telle force dévastatrice. »

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×