Les perles de l'Enéark

Les perles de l eneark ad martel

 

Autrice : AD Martel

Résumé :

Haroun ne cesse de répéter ce souhait, caché derrière son voile de perles. Mais à Saël, les mâles sont rares et doivent obéir à leur devoir.

Obéir ou mourir.

Et ne jamais toucher leur protectrice.

Dans cette novella tirée des Larmes de Saël, préparez-vous à découvrir l’Enéark et l’envers du désert. Secrets, mensonges, mais aussi amour et amitié, cette dystopie post-apocalyptique chamboulera tous vos repères.

 

Mon avis :

« Les larmes de Saël » est ma saga coup de cœur d’AD Martel. J’attends le troisième opus avec une sincère impatience, alors quand l’autrice m’a parlé d’une novella dans cet univers si riche et particulier… Je vous laisse imaginer ma joie ! J’ai dévoré « Les perles de l’Enéark » en une soirée. Déjà parce que, comme tous les récits d’AD Martel, il est extrêmement bien écrit, avec cette fluidité propre à l’écrivaine. Chaque fois, je vis les émotions des protagonistes grâce à ses mots sélectionnés avec soin et ses phrases travaillées. Ensuite, je trouve les descriptions des décors particulièrement réussis. J’avais l’impression de sentir la mosaïque sous les pieds nus d’Haroun, l’hypnotisme des flammes des feux de camp, son dégoût dans certaines situations… Bref, se glisser dans la peau d’un membre de l’Enéark ne m’a pas laissée indemne ! Les thèmes difficiles abordés ne sont pas étrangers à mon ressenti. Chapeau à AD Martel de les traiter avec une telle justesse.

 

 

La cerise sur le gâteau a évidemment été de retrouver mes personnages chouchous des « Larmes de Saël » ! <3 Mais pour le coup, je ne vous en dis pas plus ! Cette novella peut néanmoins se bouquiner indépendamment de la saga en elle-même, bien que, à mon sens, le lecteur ou la lectrice l’appréciera plus encore en l’ayant déjà lue. Elle répond en effet à de nombreuses questions soulevées lors de ma découverte de la civilisation saëlienne…

 

 

Je serai brève pour vous parler de l’univers, qui recèle une profonde richesse. Sous couvert de sociétés opposées, AD Martel véhicule des idées fortes à propos des inégalités dans leur ensemble. Vous vous en doutez, c’est une chose que j’apprécie particulièrement. « Les perles de l’Enéark » ne fait pas exception à la règle et ce que l’autrice dénonce va même au-delà de la « simple inégalité ».

 

À lire absolument !

 

 

*Iléana*

 

 

Je remercie AD Martel pour ce service presse.

Pour acheter « Les perles de l’Enéark », suivez le lien.

 

Extrait :

« — Tu es une fille !

Les rouages dans la tête d’Haroun s’imbriquèrent. Amunet était également une fille, mais elle avait des cheveux longs… Et jamais encore il n’avait vu d’enfant fille. Alors, elles existaient vraiment ?

— Bah oui, répondit celle-ci en levant les yeux au ciel. Pas toi ?

Cette fois, ce fut au tour d’Haroun de s’esclaffer.

— Non, je suis un garçon ! Et plus tard, je serai un homme !

— Un homme ? répéta bêtement la petite fille. Oh, j’en ai entendu parler. Ils existent vraiment ?

Haroun cessa de rire et la dévisagea un peu plus. »

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×