L'académie des femmes parfaites

Helly acton

Auteure : Helly Acton

 

Résumé :

Six femmes enfermées pendant quatre semaines et filmées 24h/24h. Une seule gagnante: celle qui prouvera qu'elle est la petite amie idéale.

Amy Wright, trente-deux ans, est persuadée que ce soir, son petit ami va enfin lui poser LA question qu'elle attend impatiemment. Après tout, ils sont ensemble depuis deux ans et il lui a dit qu'il lui réservait une surprise... Mais le rêve tourne au cauchemar lorsqu'elle retire le bandeau de ses yeux. Devant elle, un écran qui diffuse une vidéo de son petit ami dans laquelle il la largue brutalement. Derrière elle, une caméra qui filme toute la scène et la diffuse devant des millions de téléspectateurs. Car Amy fait désormais partie d'une nouvelle émission de téléréalité dont le but est de couronner la meilleure petite amie potentielle. Enfermée pendant quatre semaines avec cinq autres candidates, elle va devoir réussir les épreuves et prouver qu'elle est Le Bon Numéro.

 

Mon avis :

Je n’ai plus la télé depuis une quinzaine d’années, ai regardé une poignée de fois « Loft Story » (le 1, je précise) quand je n’avais même pas soufflé dix bougies et la télé-réalité me débecte. Voilà, voilà. C’est la couverture de L’académie des femmes parfaites qui m’a poussée à lire le résumé, et lorsque j’ai découvert ce dernier, j’ai senti que le bouquin pouvait dévoiler quelques messages que j’affectionne, du type : nous sommes tous et toutes égaux et égales !

Voici donc dans quel état d’esprit j’ai commencé ma lecture : avec une bonne dose d’attente et je n’ai pas été déçue !

 

Helly Acton reste loin des slogans castrateurs, mais le rôle des femmes et les pressions que nous subissons sont disséqués avec humour et émotions. La course à la procréation, le mariage, le célibat après la trentaine… Autant de sujets encore plus ou moins tabous dans notre société, mais qui pèsent sur nos épaules. Amy, le personnage principal, nage en plein dedans et si elle accepte de rester dans « Les Oubliées de l’Amour », c’est pour toucher le pactole. Plutôt discrète, sincère et avec un manque profond d’estime de soi, elle se lie d’amitié avec les autres femmes de l’émission et ensemble, elles font front commun.

 

C’est que la maison dans laquelle elles vivent contient un grand écran où elles peuvent suivre en direct les commentaires des téléspectateurs à leur égard. Ce « Mur » est un tour de force de l’auteure, car il offre un panel de la population assez réaliste : il y a les sexistes (hommes et femmes), les bienveillants, les irrespectueux… Et au fil des épreuves, des éliminations et des confidences, l’amitié entre ces femmes grandit. La compétition, les crêpages de chignons sont remarquables par leur absence : les protagonistes se découvrent au travers des unes et des autres avec respect.

 

L’émission est donc rythmée par des épreuves, des rencontres avec des professionnels et des entretiens avec un psychologue. J’ai moins accroché avec les « conseils » de développement personnel divulgués par les pro’, un poil trop clichés. Pas de romance dans L’académie des femmes parfaites, mais une héroïne qui apprend à s’accepter telle qu’elle est et qui comprend que l’on peut choisir sa propre vie et l’assumer pour en être pleinement heureuse !

 

Helly Acton a une plume fluide, qui se lit rapidement et facilement. Le genre de bouquin bien écrit et qui vide la tête ! Je recommande !

 

*Iléana*

 

Je remercie les éditions Harlequin et NetGalley pour ce service-presse.

Pour acheter L’académie des femmes parfaites, suivez le lien.

Extrait :

« — Depuis quand tu as viré féministe ? avait-il demandé. La petite Cochonette veut renverser le patriarcat ?

— Non. (Elle avait la chair de poule. Elle était incapable de dire si s’était parce qu’il lui répugnait ou parce qu’il était en train de l’embrasser dans le cou.) Cochonette veut prouver que tu es un porc sexiste.

Il avait ricané, elle avait ri. Fin de la conversation.

Comment avait-elle pu laisser passer ça ? Quand est-ce qu’elle avait accepté de descendre aussi bas ? Qu’est-ce qui lui était arrivé ? La Amy de ses vingt ans aurait arrêté le taxi, sauté à l’extérieur et se serait barré après avoir dit à Jamie de ne plus jamais la contacter. Ce qui s’était passé c’est qu’elle avait atteint la trentaine et découvert La Peur. La peur de ne pas trouver son âme sœur. Elle ne voulait pas mourir seule et elle avait accepté ce qui auparavant lui aurait paru inacceptable. »

Ajouter un commentaire

 
×