La clé d'Oriane

La cle d oriane de leslie heliade

Auteure : Leslie Héliade

 

Résumé :

Si un beau jeune homme charismatique surgissait dans votre vie en expliquant qu’il a besoin de votre aide, oseriez-vous refuser ? S’il était habillé comme un personnage de jeu vidéo et que son visage y ressemblait trait pour trait, qui enverriez-vous chez le psy ? Il se prend pour un voleur d’Ultimaland 15 nommé Serrure ? Et s’il disait la vérité ? Si tout cela n’était qu’une quête ? Une invitation à chercher la clé ?

Mon avis :

Leslie Héliade dans La clé d’Oriane mêle avec humour romance, question houleuse à propos du transhumanisme, jeux vidéo et rapports aux autres. C’est un roman riche en thèmes d’actualité !

 

Même si je n’ai pas réellement accroché avec Oriane, le personnage principal, j’ai adoré Serrure. La relation qui se tisse entre eux se révèle absolument incroyable : c’est, à mon sens, le gros point fort de cette fiction. Ce n'est pas une romance lambda, l’auteure parvient à créer un subtil, mais impressionnant lien d’attachement avec ce protagoniste d’Ultimaland 15. J’ai été bluffé par mon propre ressenti lors de la péripétie finale concernant Serrure : je ne m’attendais pas à être si bouleversée !

 

Plus je tournais les pages, plus je me demandais quelle explication Leslie Héliade nous servirait pour clore cette histoire. Force est de constater que de rocambolesque, elle passe à une certaine probabilité stupéfiante. Ouvrez les yeux et gardez en mémoire les indices posés au fil des paragraphes, car ils mènent tous à la résolution de cette quête !

 

La plume de l’écrivain reste simple et se lit facilement. C’est un bon bouquin pour se divertir, sans lourdeur et aux décors bien plantés. Les quelques descriptions de l’univers du jeu vidéo m’ont embarquée.

 

*Iléana*

 

Merci à Leslie Héliade  pour ce service-presse proposé sur SimPlement Pro.

Pour vous procurer La clé d’Oriane, suivez le lien Amazon.

Extrait :

« — Vous êtes armé ?

— Évidemment !

— Vous êtes un fou dangereux !

— Dîtes donc, je ne vous permets pas ! Vous aussi, vous aviez une hache la dernière fois… Qu’est-ce qui vous prend ? Vous êtes moins farouche quand on égorge des gobelins ! »

Ajouter un commentaire

 
×