La famille Hightower

La famille hightower de b f slattery

Auteur : Brian Francis Slattery

 

Résumé :

 

Connaissez-vous le milieu du crime organisé ? Non ? Alors, bienvenue au cœur des secrets d’une des plus grandes familles de mafieux…

 

Peter Henry Hightower.

Un nom pour trois personnes : deux cousins et leur grand-père.

Feu Peter Henry Hightower était fils d’immigrés ukrainiens. Il grandit dans un quartier pauvre de Cleveland. Très tôt, il chercha un moyen d’échapper à la misère. L’argent fut son leitmotiv. Intelligent et ambitieux, il ne recula devant rien.

Son nom est synonyme de mafia, une mafia qui touche à tout et sur tous les continents. Une mafia qui tue et détruit par ses sombres secrets.

 

Son premier petit-fils, Peter, ou Pete, vit en Afrique. Gamin sauvageon, mais honnête, sans vraiment de repères, ni liens familiaux.

 

Le second, surnommé Petey, vit à Cleveland. Il trempe dans la petite délinquance, protégé par son nom de famille et la fortune léguée par son grand-père. Mais il en veut plus. Et grâce à son héritage, c’est chose faite aux côtés des Ukrainiens. Petey vient de rejoindre la grande famille du crime international.

« Jamais il ne comprendra ce pays. C’est pourquoi, quand le pays décidera de le rayer de la surface de la Terre, il ne verra rien venir. »

La mafia ukrainienne décide de tuer Petey. Oui, mais elle est sur la trace du mauvais Peter Henry Hightower. Pour sauver sa vie, Pete devra nouer des liens avec sa famille, celle de l’autre côté de l’océan, celle que son père a fuie. Les secrets sont sur le point d’être révélés…

« Cette histoire éclaboussera tout le monde, et il y aura du sang partout. »

 

Mon avis :

À travers une saga familiale écrite sur près d’un siècle, Brian Francis Slattery nous embarque dans le monde obscur des associations criminelles. Nous traversons les années avec facilité et nous en apprenons toujours plus sur l’Histoire des Etats-Unis et de l’Europe de l’Est du XXe siècle.

 

Les personnages ne sont pas des superhéros, juste des êtres humains, avec leur part d’ombres et de lumières. Celui qui ne sait rien est protégé, mais rongé intérieurement par les secrets de famille qu’il ignore. La psychologie des protagonistes est travaillée, profonde sans pour autant être lourde.

 

Un style fluide, parfois poétique et noir. L’auteur narre les faits sans ornement, très simplement. C’est sûrement cette simplicité qui prend aux tripes.

 « Tous deux connaîtront la vérité, avec une telle force qu’il sera inutile d’en parler. »

 

Le narrateur promène le lecteur entre le présent et le passé. Je me suis sentie parfois un peu déboussolée, mais ce petit désagrément reste ponctuel, l’histoire est donc facile à suivre.

Le narrateur prend à partie le lecteur et s’interroge, aussi. Agréable façon d’entrer dans le récit, d’inciter à la réflexion sur l’économie, les liens familiaux et la marche du monde en général.

« Dans ces régions on se demande si le capitalisme a mal tourné, ou s’il est censé fonctionner ainsi dès qu’on lui lâche la bride. »

 

En conclusion, un bouquin dévoré en trois jours et une question : et si les gènes avaient quelque chose à voir avec nos choix ?

 

*Iléana*

 

Les phrase en italique et entre guillemets sont tirées du livre.

Commentaires (1)

Ileana
  • 1. Ileana | 20/11/2015

Un petit PS : Brian Francis Slattery est un auteur très accessible !
Si vous souhaitez discuter avec lui, il répondra à votre mail après un délai de quelques semaines. C'est par ici : http://www.bfslattery.com/bfsCMS/index.php/contact

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×