La fille au sac de plumes

La fille au sac de plumes

Auteure : Michèle Beck

 

Résumé :

Plus qu’un road trip, La fille au sac de plumes est un roman feel-good qui nous entraîne dans un récit de voyage humain et bouleversant, aux côtés d’un personnage féminin fort.



Vic, 28 ans, vit en Haute-Savoie, au bord du lac d’Annecy. Un jour, elle voit sa vie basculer lorsque son frère, sa femme et leurs jumelles décèdent tragiquement. Après des mois passés à faire la fête avec des inconnus pour oublier, Vic décide sur un coup de tête de partir pour le seul endroit où elle a été vraiment heureuse dans sa vie.
Le problème, c’est qu’elle n’a ni argent ni voiture pour parcourir les huit-cents kilomètres qui la séparent de Saint-Jean-de-Luz.
Mais quand Vic a quelque chose en tête, elle est prête à tout pour y arriver, y compris partir avec un sac sur le dos et parcourir ces kilomètres à pied.
Pensant s’engager pour un long périple en solitaire, Vic va se rendre compte que sur les routes on peut faire de drôles de rencontres, dont certaines capables de changer une vie, et peut-être même de lui donner un sens.

 

Mon avis :

Un récit émouvant, mais sans pathos.

 

Michèle Beck parvient, grâce à une plume pleine d’émotions et travaillée, à nous faire vivre l’enfer, puis la rédemption de Vic. De coups de colère en prises de conscience, cette jeune femme à la volonté farouche se révèle à elle-même au fil de son périple. Sportive, elle sait sur quel chemin elle s’embarque. Bien que son état général se soit détérioré au fil des mois après son deuil, Vic compte bien suer sang et eaux pour oublier. Elle apprendra néanmoins que l’on ne fuit pas son passé… Les sensations de randonner sont très, très bien retranscrites ! Les courbatures, la lassitude, les regains d’énergie… tout y est !

 

Ni les personnages (bien construits) que Vic rencontre, très différents les uns des autres, ni les « signes » croisés sur sa route ne sont un hasard. Et lorsqu’enfin Vic l’accepte, l’apaisement remplace la douleur dans son cœur. Son chemin personnel pour y parvenir a été très intéressant à découvrir, notamment grâce à la disposition des chapitres : « avant » et « maintenant ». L’auteure nous balade de scènes poignantes, mais passées ; en scènes présentes et concrètes. Un vaste puzzle de la vie humaine qui s’assemble au fil des pages. J’ai beaucoup aimé ! C’est un point brillamment maitrisé par l’écrivaine.

 

Comme dans tout bon bouquin, chaque détail révèle son importance en temps et en heure. Michèle Beck a ainsi ciselé et peaufiné son style, pour un rendu qui se lit aisément. Un roman très agréable qui m’a donné envie d’en découvrir d’autres !

 

*Iléana*

 

Je remercie Michèle Beck et SimPlement Pro pour ce service-presse.

Extrait :

« Vic ne répondit rien, trop choquée. Choquée, car Ludo avait raison. Elle savait que son avenir était déjà décidé par ses parents. Sans prendre en compte son avis. Mais en avait-elle au moins un, d’avis ? Savait-elle ce qu’elle désirait réellement au fond d’elle ?

La réponse était évidente et lui fit comme une main froide s’agrippant à son cœur.

Elle se releva à son tour, et affronta Ludo. Ce qu’il lui renvoyait sur elle-même fut soudain insupportable. Elle le croyait libre, elle lui enviait tant cette liberté insouciante. Elle pensait le connaître. C’était au contraire lui qui l’avait percée à jour, alors qu’elle se trouvait dans le noir de son existence.

Non, pas dans le noir, se dit Vic. Dans le déni. »

Ajouter un commentaire

 
×