La liberté d'aimer

La liberte d aimer

Auteure : Isabelle Jonckheere

 

Résumé :

 

Peut-on lutter contre la passion quand tout vous enchaîne ? 

Imaginez…

Vous êtes sous l’emprise d’un homme qui est prêt à tout pour vous détruire…

Puis… Le destin place sur votre chemin celui qui peut vous apporter au-delà de la passion, l’espoir d’une nouvelle vie.

Que feriez-vous à la place de Clara ? Seriez-vous prête à mourir pour enfin trouver la liberté d’aimer ? 

Mon avis :

Isabelle Jonckheere traite ici un sujet sensible : la violence physique et psychologique dans le couple. Ces concepts sont abordés d’une façon à la fois profonde et superficielle : Clara, le personnage principal, narre son expérience de vie, ce qui nous permet d’entrer directement dans sa tête, de percevoir les actions telles qu’elle les vit. L’auteure, à travers elle, nous expose donc les faits avec acuité. Pour autant, elle exprime rarement ses émotions, ce qu’elle éprouve après les découvertes à propos de son conjoint, ou après le premier coup, par exemple.

Ces explications m’ont manqué, comme si pour Isabelle Jonckheere, les ressentis de son héroïne coulaient de source pour le lecteur. Bien sûr, nous les devinons, mais cela m’a empêché de me retrouver en réelle empathie avec Clara. J’avais l’impression, parfois, qu’elle ne ressentait pas grand-chose. Cela peut néanmoins constituer un moyen de défense psychologique pour elle.

 

Le récit se déroule tranquillement, avec quelques chapitres qui m’ont fait retenir mon souffle d’appréhension. Le rythme s’accélère dans le dernier tiers, les rebondissements sont au rendez-vous !

 

La narration recèle beaucoup de verbes dits « faibles » (avoir, être, faire, aller…) Des reformulations et quelques synonymes auraient introduit une certaine richesse de vocabulaire. Cela ne m’a pas gênée outre mesure, mais l’histoire et les protagonistes paraissent construits, j’ai trouvé dommage que la prose de l’écrivaine reste ordinaire.

 

La fin m’a quelque peu déroutée : le roman se concentre sur Clara et Luca, pourquoi la terminer avec Marie-Jo et Sylvain ? Simple interrogation de ma part, ce détail ne gâche en rien la lecture et les messages d’espoir, d’amour et de courage que transmet l’auteure.

 

En conclusion : une fiction bien menée, un sujet abordé avec finesse, mais un style d’écriture qui ne m’a pas permis de plonger en profondeur dans le roman.

 

*Iléana*

 

Merci à Isabelle Jonckheere pour ce service-presse. =)

Pour vous procurer La liberté d’aimer sur Amazon, et sur la Fnac.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×