Créer un site internet

Tome 3 : Stryker & tome 4 : Legion

Stryker lage enderCouverture l ombre du phenix legion 1

Autrice : Lage Ender

 

Résumé :

Tome 3 :

Le fantastique peut se résumer à l’irruption du surnaturel dans la réalité. Lorsque des événements inexplicables se produisent et dont l’interprétation ne se base plus que sur des apparences. Pour Leaven, Stryker en est l’exemple absolu. Cet être sorti de nulle part qui veille sur elle comme sur la prunelle de ses yeux depuis le premier jour de leur rencontre. Celui-là même qui lui a sauvé la vie et a préservé son honneur. À présent, elle en a la certitude. Elle n’a rien imaginé, même si elle est loin de mesurer les épreuves qui l’attendent à la lumière de la vérité.

 

Tome 4 :

La vérité est ce à quoi l’esprit peut et doit donner son assentiment. Une connaissance reconnue comme juste, conforme à son objet, lui conférant à ce titre une valeur absolue. La vérité ne souffre aucun doute, ce qui n’est plus le cas de Leaven. Si son monde d’illusions et de croyances s’est envolé depuis longtemps, rien ne peut la préparer à la violence des révélations qui vont s’abattre sur elle.

Ses certitudes sur le point de voler en éclats, elle va devoir affronter tout ce qu’elle pensait avoir abandonné derrière elle en quittant Cold Host. Lorsque la réalité reprend le pas sur des phénomènes surnaturels incontrôlables, Leaven s’embarque pour un fantastique périple au bout duquel l’attend l’ultime vérité.

 

Mon avis :

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Leaven et Stryker dans ce 3e et 4e (dernier) opus de L’ombre du Phénix. Si l’impression générale que me laissent ces deux tomes se révèle un peu plus mitigée que pour les 2 premiers, les multiples questions soulevées trouvent réponse au fil des pages. Un bon point, donc, puisque l’intrigue liée à l’univers construit par Lage Ender, se boucle grâce à quelques explications originales. (Je n’en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, évidemment.) J’ai simplement été étonnée que les Phénix, êtres surnaturels qui ont pour certains plusieurs centaines d’années et dont les rangs comptent quand même pas mal de monde… Bref, j’ai été étonnée qu’aucune de ces personnes ne se pose jamais la moindre interrogation concernant un certain personnage. Petite facilité scénaristique ? Il est également possible que j’aie loupé une ou deux explications.

 

Autre point faible lié à l’âge de Stryker notamment : la romance. Si certaines réactions de Leaven sont compréhensibles du haut de sa vingtaine d’années, pour un être né courant du Moyen-Âge, elles sont nettement moins passées de mon côté. Dommage, car du coup l’histoire d’amour a tendance à devenir prévisible.

 

Stryker, tout comme les divers protagonistes, dévoile néanmoins une personnalité complexe. L’accent est mis sur l’amitié, ce qui m’a beaucoup plu ! Les protagonistes sont bien construits et réservent leur part de surprises !

 

Ainsi, les retournements de situation alternent avec des passages un peu plus longuets. Le rythme du récit est certes en dents de scie irrégulières, mais les moments d’actions dépotent ! ATTENTION SPOIL : gros point noir pour les notions d’obstétrique qui arrivent à la fin du tome 4 : on ne perd pas un bébé par la bouche (donc vomir du sang ne signifie pas la mort du fœtus) et on ne retombe pas forcément enceinte dans les quatre mois qui suivent une fausse couche. Pour le coup, Stryker m’a paru d’autant plus immature sur ce point-là… S’il y en a bien un qui est censé savoir qu’il faut laisser du temps au temps, c’est lui ! FIN DE SPOIL

 

 

La plume de Lage Ender est toujours aussi agréable à lire. Je l’ai certes trouvée « parlée », avec un vocabulaire un peu moins riche que dans les romans précédents, mais elle reste fluide.

 

 

Pour conclure sur cette saga, elle a été une belle découverte pour moi, avec un coup de cœur pour les 2 premiers volets, qui n’a malheureusement pas été au rendez-vous pour les tomes 3 et 4. L’intrigue reste assez originale et mérite d’être lue.

 

 

*Iléana*

 

Je remercie Lage Ender pour ce service presse.

 

Extraits :

Tome 3 :

« — Dis-moi, pourquoi “Stryker” ? Tu ne m’as jamais expliqué.

— Est-ce que c’est vraiment intéressant ? s’empressa-t-il d’esquiver avec une légère gêne.

— J’aimerais savoir, insistai-je donc.

Et sans lui laisser le temps de répliquer quoi que ce soit, quatre de ses amis me répondirent en chœur.

— C’est parce que là où il passe, elles tombent toutes à ses pieds !

Je le dévisageai avec de grands yeux, tandis que tout le monde partit d’un éclat de rire. »

 

Tome 4 :

« À peine le grillage rouillé franchi, je sentis plusieurs présences autour de moi. J’entamai un tour à 360 degrés et lâchai sans hésiter mon bagage. Quatre Destinées m’encerclaient, un étrange sourire aux lèvres. Observés de si près, il était stupéfiant de voir à quel point ces êtres se ressemblaient. Bien sûr, il y avait des différences, mais rien de notable. La couleur bleutée de leurs yeux, notamment, les uniformisait d’une manière inquiétante. »

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×