Le serment (tome 5)

Le serment

Auteur : Michelle Paver

 

Résumé :

Après un terrible drame, Torak, rongé par les remords, prête un serment de vengeance. Sa quête le pousse sur la piste de Thiazzi, un des derniers Mangeurs d’Âme.

À travers la Forêt Profonde, hostile et dangereuse, Renn, Torak et Loup devront affronter de nombreux maux. La guerre des clans couve, les hommes semblent perdre la raison en suivant la « Vraie Voie »… Thiazzi règne en maitre sur les lieux, plus puissant que jamais.

Mon avis :

Voici un cinquième tome sombre et dramatique, difficile à lâcher tant Michelle Paver m’a menée par le bout du nez.

 

Comme d’habitude, les rebondissements et l’aventure sont au rendez-vous. Les émotions également, qu’elles soient joyeuses, tristes ou surprenantes, mon cœur s’est souvent serré en lisant ce récit.

 

Les personnages s’affinent toujours plus et grandissent. Loup, en particulier, quitte définitivement le monde des louveteaux avec une prise de conscience bouleversante et de belles retrouvailles. Torak et Renn commencent à découvrir leurs sentiments, ce qui n’est pas pour me déplaire ! La façon dont Michelle Paver aborde les premiers émois amoureux est poignante. D’autant que nos deux protagonistes traversent des crises et des évènements (révélations, actions) saisissants. Leur lien est mis à rude épreuve, mais sa profondeur est telle qu’il laisse présager un tome 6 puissant en sentiments !

 

Un mot sur l’atmosphère oppressante de la Forêt Profonde : Michelle Paver nous dévoile un peu plus la carte de son monde. Le chamanisme ancestral est toujours bien présent, se mêle un petit quelque chose en plus. Peut-être la découverte des clans de la Forêt Profonde, assez différents dans leurs caractères et leurs croyances que ceux rencontrés précédemment.

 

Une histoire qui traite également de la manipulation de la masse, ou comment déclencher une guerre pour servir des intérêts personnels ! La cruauté et la fourberie des Mangeurs d’Âme, de Thiazzi notamment, sont superbement décrites.

 

Hâte le tome 6 ! Et déjà dégoûtée qu’il n’y ait pas un 7…

 

 

*Iléana*

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×