Créer un site internet

Tome 2

Les larmes de sael t2

Auteure : A.D. Martel

 

Résumé :

Arcana, accompagnée d’Ashkan et de son clan, parcourt le désert à la recherche d’une terre d’accueil. Épuisés, presque sans ressources, ils avancent pour échapper à la mort lorsqu’une tempête éclate. Fidèle à lui-même, Ashkan protège celle qu’il aime, mais à quel prix ? Il disparaît, emporté dans la tourmente de sable…

Déchirée entre la survie de son clan et le désir de retrouver l’homme de sa vie, Arcana fera-t-elle les bons choix ?

 

Mon avis :

Ça y est ! Je suis accro aux Larmes de Saël ! J’avais adoré le premier tome, j’attendais avec impatience le second… le troisième devrait paraître cette année, j’ai hâââââte !

 

Le résumé me promettait des larmes, de l’attente, de l’angoisse… C’était sans compter sur la délicieuse plume d’A.D. Martel qui ajoute à ces ingrédients : des retournements de situation, des forces de caractère révélées et un univers extrêmement bien construit. Ce que j’ai aimé par-dessus tout ? L’entremêlement des cultures, qui s’entrechoquent pour mieux se comprendre et s’accepter.

 

Car oui, de nouveaux protagonistes font leur entrée (fracassante) dans ce second volet et, outre Ceylan sur laquelle nous en apprenons beaucoup, les saëliens et saëliennes se retrouvent confrontés à de nouvelles mœurs. L’ensemble donne un fascinant roman où l’on perçoit la difficulté première à se comprendre, plus ou moins effacée grâce à la volonté des individus. Assurément un bel exemple de vivre ensemble !

J’en profite pour mentionner quelques passages très difficiles, notamment avec des bébés. La peine et la douleur deviennent palpables et enserrent le cœur dans un étau glacé.

D’autre part, si le résumé me laissait envisager un certain récit, il en est en réalité tout autre ! Attendez-vous à être surpris par la tournure des évènements, et ce, dès les premiers chapitres.

 

 

Côté personnage, donc, nous retrouvons bien sûr Arcana, plus posée et mature. Elle assume son rôle de cheffe de clan, bien qu’il lui en coûte énormément. Courageuse, déterminée, cette jeune femme encaisse les souffrances sans oublier sa part d’humanité, qui ressort dans des instants chargés d’émotions.

Une deuxième jeune femme prend une part importante à l’intrigue : Eleni. Cette citoyenne de Ceylan m’a tout simplement bluffée. Si je ne l’appréciais pas plus que ça au début, elle s’illustre ensuite par ses décisions et sa volonté. La force qu’elle se découvre insuffle au lecteur une irrépressible envie de tourner les pages.

Et pour ne rien gâcher, je plaide coupable : petit crush pour Salim ! ^^ (Ashkan, tu es toujours dans mon cœur ! <3) Fin de la parenthèse guimauve.

Le point commun à tous ces personnages est évidemment une psychologie très fine, extrêmement bien construite et qui se dévoile au fur et à mesure.

 

 

Vous l’aurez compris, entre les protagonistes et l’univers, Les larmes de Saël valent assurément le détour, mais ces détails ne seraient évidemment pas grand-chose sans la plume qui les sert. A.D. Martel choisit ses mots avec soins, le vocabulaire est riche, les phrases coulent d’elles-mêmes… Un régal à lire.

 

 

*Iléana*

 

 

Je remercie infiniment A.D. Martel pour ce service presse.

Pour acheter le tome 2 des Larmes de Saël, suivez le lien.

 

Extrait :

« Eleni se remémora les propos que la jeune femme tenait dans l’amphithéâtre. Elle comprenait désormais ce qui l’avait autant marquée : Eleni admirait Arcana. Son arrogance, son franc parlé, son courage… Voilà pourquoi elle la détestait. Elle aurait tant voulu lui ressembler ! Mais elle était tout son opposé : timide, réservée, faible…

— Je ne suis rien ni personne.

Contre toute attente, Anémone lui sourit.

— Je pensais la même chose de moi. Mais avant de nous quitter, ma fille a prononcé des paroles pleines de sagesse.

Elle lui saisit la paume et la caressa :

— Un grain de sable. Un grain de sable peut changer tout le désert. Elle était ce grain de sable, et tu en es un aussi, Eleni.

Elle referma doucement sa main et lui sourit. »

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×